Secte/Satanisme : Scientologie, sous emprise.

Ron Hubbard faisait partie de l’équipe mythique de Parsons/Anton La Vey… le vrai satanisme relié à Crowley (membre de l’OTO ou Ordo Templi Orientis) et à toute la fine équipe. On en a déjà parlé dans nos travaux de dénonciation du satanisme. Ce documentaire en parle dès le début, ce qui le rend très intéressant. Il est tout simplement question du travail de subversion des adeptes de Satan et le résultat de cette secte est aveuglant.


C’est le thème de la scientologie que le réalisateur Alex Gibney, récemment connu pour son enquête sur les abus sexuels dans l’église catholique (« Mea maxima culpa, silence in the house of god ») a décidé de développer dans son nouveau documentaire « Going Clear ». Basé sur Going Clear : Scientology, Hollywood, and the Prison of Belief, livre de Lawrence Wright, prix Pulitzer en 2007 avec The looming Tower, ce documentaire met en présence 8 membres éminents de l’église de scientologie dont certains adhérents sont des célébrités à Hollywood. Chacun décrit sa propre expérience, sur ce que cette église leur apporte et sur ce qu’ils seraient capables de faire au nom de cette religion.
Ce film revient sur les origines de cette église, des racines de la pensée de son fondateur, L. Ron Hubbard, jusqu’à sa grande notoriété aujourd’hui à Hollywood et au-delà.
Going clear est aussi une série de révélations plus ou moins choquantes par d’anciens initiés, comme les membres du haut rang, qui décrivent les abus et la trahison par des fonctionnaires de l’église de scientologie, y compris au sein de la direction actuelle.

Publicités