Jérusalem : un député chrétien brave l’interdiction de Nétanyahou de se rendre sur l’esplanade des Mosquées

Quds


Le plus beau coup du sionisme est de s’être fait passer pour athée démocrate alors qu’il est d’essence purement messianiste. Ce sont les descendants directs de Sabbataï et Frank qui veulent hâter la venue du Messie et la reconstruction du Temple alors que leur propre religion l’interdit. Ce sera juste la cause du départ de la troisième guerre mondiale mais tout le monde s’en fout royalement. Même si l’action de ce député est légitime et prouve que l’entité sioniste décide d’absolument tout, il n’en demeure pas moins que le feu du troisième conflit planétaire a déjà pris…


La situation reste tendue autour de l’esplanade des Mosquées, à Jérusalem, site dont le gouvernement israélien a interdit l’accès à tous les députés au début du mois d’octobre.

Un député arabe israélien, Bassel Ghattas, a bravé l’interdiction mercredi 28 octobre et s’est rendu sur ce lieu qui cristallise les tensions. « Je suis entré ce matin à Al-Aqsa malgré Nétanyahou », a-t-il expliqué en désignant l’esplanade par l’une des mosquées qui s’y trouvent et qui lui donne souvent son nom. Cette visite est un geste d’autant plus politique que M. Ghattas n’est pas musulman, mais chrétien :

« Ce n’est pas à Israël de décider qui n’a pas le droit d’entrer sur l’esplanade. Israël continue à changer le statu quo [les règles non écrites qui régissent l’esplanade] et à imposer les règles de l’occupant. »

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a condamné cette action et a réaffirmé qu’il ne laisserait « aucun député ou ministre pénétrer sur le mont du Temple [le nom donné à l’esplanade des Mosquées par les juifs] ». « Je demande à tous les députés et à toutes les personnalités publiques en général de se comporter avec responsabilité, surtout en ce moment », a-t-il asséné.

UNE ISRAÉLIENNE BLESSÉE MERCREDI

L’esplanade est le troisième lieu saint de l’islam ainsi que le site le plus sacré du judaïsme. Les opposants de M. Nétanyahou soupçonnent Israël de vouloir changer le « statu quo » en vigueur depuis 1967, autoriser les juifs à y prier, et, à terme, prendre le contrôle du site. Des craintes considérées comme un déclencheur primordial des violences meurtrières récentes. Lire aussi : Les attaques au couteau ne cessent pas en Israël. Mercredi, un Palestinien a blessé une Israélienne au couteau près d’un ensemble de colonies juives entre Bethléem et Hébron, en Cisjordanie. La victime a été légèrement touchée, tandis que son agresseur a été arrêté. Cette agression est la dernière en date d’une série d’attentats ou de tentatives d’attentats à l’arme blanche de la part de Palestiniens isolés contre des soldats, des policiers ou des civils israéliens.

Mercredi, le haut-commissaire de l’ONU chargé des droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al-Hussein, a estimé que la crise entre Israël et Palestiniens était « extrêmement dangereuse » et allait mener à une « catastrophe » si rien n’est fait pour que cessent immédiatement les violences.

Le Monde.fr / AFP 

Publicités