Mammon ou la religion de l’argent : le documentaire choc sur ce qui contrôle nos vies

Matthieu 6 – 24 Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.

Pour élargir la réflexion ,quelques passages des textes Saints sur le sujet de la richesse, du don et de l’argent :

  • Ancien Testament (Torah)

(Tobie 4:7-10) Faites l’aumône de votre bien, et ne détournez votre visage d’aucun pauvre; car ainsi il arrivera que le visage du Seigneur ne se détournera pas de vous. Soyez charitable de la manière que vous le pourrez. Si vous avez beaucoup, donnez abondamment; si vous avez peu, ayez soin de donner de bon coeur de ce peu. Car vous vous amasserez une grande récompense pour le jour de la nécessité.

(12:8) La prière accompagnée du jeûne est bonne, et l’aumône vaut mieux que d’amasser des monceaux d’or.

(Psaumes 41:2-3) Heureux celui qui a l’intelligence de l’indigent et du pauvre: le Seigneur le délivrera au jour mauvais. Que le Seigneur le conserve, et le fasse vivre, et qu’Il le rende heureux sur la terre, et qu’Il ne le livre pas au désir de ses ennemis.

(Proverbes 11:24) Les uns donnent ce qui est à eux, et deviennent plus riches; les autres ravissent le bien d’autrui, et sont toujours dans l’indigence.

(11:28) Celui qui se confie en ses richesses tombera; mais les justes germeront comme un feuillage verdoyant.

(17:16) Que sert à l’insensé d’avoir des richesses, puisqu’il ne peut pas acheter la sagesse? Celui qui élève bien haut sa maison cherche la ruine, et celui qui néglige d’apprendre tombera dans les maux.

(22:1) Une bonne renommée vaut mieux que de grandes richesses, et la grâce est plus estimable que l’argent et l’or.

(22:16) Celui qui calomnie le pauvre pour accroître ses richesses, donnera lui-même à un plus riche que lui, et sera dans l’indigence.

(23:4) Ne travaille point à t’enrichir; mais mets des bornes à ta prudence.

(28:22) L’homme qui se hâte de s’enrichir, et qui porte envie aux autres, ignore que la disette viendra sur lui.

(Sagesse 5:8-10) De quoi nous a servi l’orgueil? De quel profit nous a été la vaine ostentation de nos richesses? Toutes ces choses ont passé comme l’ombre, et comme le messager qui court, ou comme le vaisseau qui fend les flots agités, et dont on ne trouve pas de trace après qu’il a passé, ni la marque de sa carène sur les flots;

(Siracide 4:1-4) Mon fils, ne prive pas le pauvre de son aumône, et ne détourne pas tes yeux de l’indigent. Ne méprise pas celui qui a faim, et n’aigris pas le pauvre dans sa pénurie. N’attriste pas le coeur du pauvre, et ne diffère point de donner à celui qui est dans la détresse. Ne rejette point la prière de l’affligé, et ne détourne pas ton visage du pauvre.

(5:1-3) Ne t’appuie pas sur les richesses injustes, et ne dis point: J’ai suffisamment de quoi vivre; car cela ne servira de rien au temps de la vengeance et de l’obscurité. Ne t’abandonne pas, dans ta force, aux mauvais désirs de ton coeur; et ne dis pas: Que je suis puissant! Qui donc pourra me contraindre au sujet de mes actions? Car Dieu en tirera certainement vengeance.

(9:16) N’envie pas la gloire et les richesses du pécheur; car tu ne sais pas quelle sera sa ruine.

(31:8) Heureux le riche qui a été trouvé sans tache, qui n’a pas couru après l’or, et qui n’a pas mis son espérance dans l’argent et dans les trésors.

  • Evangiles

(Matthieu 6:1-4) Gardez-vous de faire vos œuvres de justice devant les hommes pour en être vus; autrement, vous n’aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les Cieux. Lors donc que tu fais l’aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, pour être honorés des hommes. En vérité, Je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache point ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit dans le secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

(6:19-21) Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la rouille et les vers détruisent, et où les voleurs percent et dérobent. Mais amassez-vous des trésors dans le Ciel, où ni la rouille ni les vers ne détruisent, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là est aussi ton cœur.

(Marc 10:21-27) Jésus, l’ayant regardé, l’aima, et lui dit: Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le Ciel; puis viens et suis-Moi. Mais lui, affligé de cette parole, s’en alla triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus, regardant autour de Lui, dit à Ses disciples: Qu’il est difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu! Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Mais Jésus, reprenant, leur dit: Mes petits-enfants, qu’il est difficile à ceux qui se confient dans les richesses d’entrer dans le royaume de Dieu! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. Ils furent encore plus étonnés, et ils se disaient les uns les autres: Et qui donc peut être sauvé? Jésus, les regardant, dit: Cela est impossible aux hommes, mais non pas à Dieu; car tout est possible à Dieu.

(Luc 6:30-31) Donne à quiconque te demande, et ne redemande pas ton bien à celui qui s’en empare. Et ce que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-le-leur vous aussi, pareillement.

(6:38) Donnez, et on vous donnera: on versera dans votre sein une bonne mesure, pressée, et secouée, et qui débordera. Car la même mesure avec laquelle vous aurez mesuré servira de mesure pour vous.

(11:41-42) Cependant donnez en aumône votre superflu, et voici que tout sera pur pour vous. Mais malheur à vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme de la menthe, et de la rue, et de tous les légumes, et que vous négligez la justice et l’amour de Dieu; il fallait cependant faire ces choses, sans omettre les autres.

(12:15) Puis Il leur dit: Voyez, et gardez-vous de toute avarice; car un homme fût-il dans l’abondance, sa vie ne dépend pas des biens qu’il possède.

(12:33) Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumônes; faites-vous des bourses qui ne s’usent point, un trésor inépuisable dans les Cieux, dont le voleur n’approche pas et que le ver ne détruit pas.

(21:1-4) Jésus, regardant, vit les riches qui mettaient leurs offrandes dans le tronc. Il vit aussi une pauvre veuve, qui y mit deux petites pièces de monnaie. Et Il dit: En vérité, Je vous le dis, cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres. Car tous ceux-là ont donné de leur superflu, pour faire des offrandes à Dieu; mais celle-ci a donné de son indigence, tout ce qu’elle avait pour vivre.

(Jean 2:13-16) La Pâque des Juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. Et Il trouva dans le temple des marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et des changeurs assis. Et ayant fait un fouet avec des cordes, Il les chassa tous du temple, ainsi que les brebis et les bœufs; et Il jeta par terre l’argent des changeurs, et renversa leurs tables. Et Il dit à ceux qui vendaient des colombes: Otez cela d’ici, et ne faites pas de la maison de Mon Père une maison de trafic.

(Actes 2:44-45) Tous ceux qui croyaient vivaient ensemble, et ils possédaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.

(4:34-37) Car il n’y avait aucun pauvre parmi eux: tous ceux qui possédaient des terres ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu’ils avaient vendu, et le mettaient aux pieds des Apôtres; on le distribuait ensuite à chacun, selon ses besoins. C’est ainsi que Joseph, surnommé Barnabé par les Apôtres (c’est-â-dire, fils de consolation), lévite, originaire de la Chypre, ayant un champ, le vendit, et en apporta le prix, qu’il mit aux pieds des Apôtres.

(10:1-4) Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centurion de la cohorte appelée l’Italienne, religieux et craignant Dieu avec toute sa maison, faisant beaucoup d’aumônes au peuple, et priant Dieu sans cesse. Il vit clairement dans une vision, vers la neuvième heure du jour, un Ange de Dieu qui entra chez lui, et lui dit: Corneille. Et lui, le regardant, fut saisi de frayeur, et dit: Qu’y a-t-il, Seigneur? L’Ange lui répondit: Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et Il S’en est souvenu.

(20:35) Je vous ai montré en tout qu’en travaillant ainsi, il faut soutenir les faibles, et se souvenir de la parole du Seigneur Jésus, qui a dit Lui-même: Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

(1 Corinthiens 9:13-14) Ne savez-vous pas que ceux qui font le service du temple mangent de ce qui est offert dans le temple, et que ceux qui servent à l’autel ont part à l’autel? De même, le Seigneur a aussi ordonné à ceux qui annoncent l’Evangile de vivre de l’Evangile.

(2 Corinthiens 9:6-7) Je vous le dis: Celui qui sème chichement moissonnera chichement; et celui qui sème abondamment moissonnera aussi abondamment. Que chacun donne selon qu’il l’a résolu dans son cœur, non avec tristesse, ni par contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie.

(1 Timothée 6:6-10) C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement. Car nous n’avons rien apporté en ce monde, et il n’est pas douteux que nous n’en pouvons rien emporter. Si nous avons donc les aliments et de quoi nous couvrir, nous devons être satisfaits. Car ceux qui veulent devenir riches tombent dans la tentation et dans le piège du diable, et en de nombreux désirs inutiles et pernicieux, qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés de la foi, et se sont embarrassés en des peines nombreuses.

(6:17-19) Ordonne aux riches de ce siècle de ne pas être orgueilleux, et de ne pas mettre leur espérance dans les richesses incertaines, mais dans le Dieu vivant, qui nous fournit abondamment toutes choses pour en jouir; de faire du bien, de devenir riches en bonnes oeuvres, de donner de bon coeur, de faire part de leurs biens, de se faire un trésor placé sur un fondement solide pour l’avenir, afin de saisir la véritable vie.

(Hébreux 13:5) Que vos mœurs soient exemptes d’avarice, vous contentant de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: Je ne te délaisserai pas, et Je ne t’abandonnerai pas;

  • Coran

Ô vous qui croyez ! Ne vivez pas de l’usure produisant plusieurs fois le double, craignez Dieu, peut-être serez-vous heureux. » (Coran – Sourate 3 – Verset 130).

Sourate n°30 : « Tout ce que vous donnerez comme ribâ (intérêt) pour augmenter vos biens au dépens des biens d’autrui ne les accroît pas auprès d’Allah »

3:130. Ô les croyants! Ne pratiquez pas l’usure en multipliant démesurément votre capital. Et craignez Allah afin que vous réussissiez !

4:161. et à cause de ce qu’ils prennent des intérêts usuraires – qui leur étaient pourtant interdits – et parce qu’ils mangent illégalement les biens des gens.

2:275. Ceux qui mangent [pratiquent] de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu’ils disent : « Le commerce est tout à fait comme l’intérêt » Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant; et son affaire dépend d’Allah. Mais quiconque récidive… alors les voilà, les gens du Feu ! Ils y demeureront éternellement.

2:276. Allah anéantit l’intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et Allah n’aime pas le mécréant pécheur.

2:278. Ô les croyants! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants.

2:279. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés.

« Largent sempare des choses et les rend anonymes. On ne peut pas savoir doù il01-mammon vient, ni où il est, ni où il va. » Qu’est-ce que l’argent ? Où va-t-il quand on le place dans une banque ? Qui fixe les règles ? Arte vous invite à un voyage étourdissant dans les labyrinthes de l’économie et de la finance.

Largent. Médium du pouvoir. On peut le nier, on cherche pratiquement tous à le posséder, à en avoir toujours plus, au moins assez pour vivre bien. On lutilise chaque jour, sans même se poser la question de sa provenance, ni de la réelle valeur du billet quon tient entre les mains. À lheure où le pouvoir d’achat semble s’effriter, beaucoup cherchent à faire fructifier le peu d’argent qu’ils économisent,à rendre tout simplement leur vie plus confortable, plus sécurisée. Prêts, intérêts, taux, bourseautant de termes que lon pense maîtriser, mais qui sont au final tous plus abstraits les uns que les autres. Et si l’argent que nous possédons était une notion abstraite ? Et si, en définitivement, c’était lui qui nous possédait ?

Largent rapproche-til les hommes ?

Ce documentaire, extrêmement bien réalisé par Philipp Enders, nous éclaire sur un sujet épineux et pourtant si courant. Ques-ce que largent ? Doù vient-il ? Et comment est-il apparu ? Que sest-il passé entre linvention de la pièce de monnaie, il y a plus de 2500 ans, et les placements en bourse complètement délirants daujourdhui ? En réalité, largent est apparu lorsque les hommes ont commencé éprouver le besoin de partager leurs richesses. Il est donc censé les réunir, par la transaction, et non les éloigner. Alors que les pièces et les billets se sont alignés pendant des siècles à une valeur réelle dor et dargent placés dans des coffres, on a peu à peu dématérialisé la monnaie avec le principe de dettes et demprunts. Aujourdhui, on atteint le sommet de cette abstraction avec la notion dargent électronique et des paiements en ligne, qui facilitent toujours plus lachat du consommateur.

S’il était nécessaire de le rappeler, ce reportage nous informe que largent dun pays nest en fait pas vraiment généré par l’État ou le collectif. Ce sont les banques qui génèrent quasiment tout largent d’un pays en faisant (ou non) des prêts à des entreprises ou à des particuliers. Lentreprise elle-même va répercuter le taux de son emprunt sur le prix dachat du produit quelle vend, et le consommateur, qui a un compte en banque et peut-être même un emprunt, va acheter ce produit. Ce cercle vicieux, à la base d’un capitalisme productiviste, entraine inévitablement une fuite en avant. Mais sommes-nous vraiment obligés de nous soumettre à ce système en empruntant et en remboursant toujours plus un monnaie dont le sens nous échappe ?

Le postulat défendu par le reportage, c’est que « la prospérité se concentre dans les couches supérieures ». Cest-à-dire que les milliards de bénéfices engendrés par les banques reviennent en définitive aux mêmes personnes : les détenteurs de capitaux. Lorsquon sait que 90% des richesses mondiales sont est déjà détenue par 10% de la population, on comprend que ce système est difficile à contrecarrer et semble voué à l’implosion à long terme. Peut-on envisager de répartir les richesses de façon équitable sans violer les libertés ? Est-ce vraiment si utopique ?

Pour déjouer ce système, des idées émergent des quatre coins du monde. Généralement locaux, ces projets veulent démontrer qu’il n’y a pas de fatalité et que la soumission à la finance et au système bancaire actuel pourrait un jour toucher à sa fin. Projets de démocratie directe, mise en place de monnaies locales, plans sociaux alternatifs à la consommation de masse, décroissance, Si cela peut sembler utopique, cest pourtant avec beaucoup de volonté et de persévérance que des personnes tentent chaque jour de repousser notre modèle économique de façon utile et responsable sur le terrain.

Ainsi, comme le conclut parfaitement ce reportage, « L’économie est une invention de lHomme. Cest nous qui lavons créée. Donc, nous pouvons la recréer. »Arriverons-nous à nous émanciper de ce système ? Le veut-on vraiment ? À chacun d’en juger.

Publicités