Une start-up réussit à produire de l’essence sans pétrole

pétrole

Installée près de Reims, la société Global Bioenergies fabrique des hydrocarbures à partir d’un gaz obtenu par fermentation de biomasse. Audi va tester ce «pétrole vert» dans ses véhicules.

En plus de son vin effervescent, la région Champagne sera désormais célèbre pour son essence renouvelable. C’est en effet sur place, à Pomacle-Bazancourt, que Global Bioenergies a installé son unité de bio raffinerie dans laquelle l’entreprise teste la production d’hydrocarbures liquides issus de la fermentation de biomasse. La société, spécialiste de la chimie verte, est l’une des rares au monde et la seule en Europe à développer ce procédé.

Concrètement, Global Bioenergies fait fermenter, dans une cuve de 500 litres, du glucose ou du saccharose, fournis par son partenaire Cristal Union (le site pilote est d’ailleurs installé sur les terres de la société ARD, filiale du géant du sucre). Des bactéries génétiquement modifiées vont se charger de transformer ce sucre en isobutène. Ce gaz est l’un des principaux éléments de la pétrochimie: quinze millions de tonnes sont produites chaque année, traditionnellement à partir de pétrole. «Ses usages sont multiples, en fonction du traitement que l’on en fait. Après transformation, on peut obtenir du carburant mais aussi du kérosène, du caoutchouc, du plastique, du lubrifiant, du plexiglas…», énumère Jean-Baptiste Barbaroux, directeur corporate développement de la société.

Lire la suite sur Le Figaro »

Publicités