Dompéridone, Motilium… de la nausée à la mort subite cardiaque

L’Agence Info Libre a rencontré l’épidémiologiste et biostatisticienne Catherine Hill, qui a récemment participé à la publication d’une étude démontrant que la prise de Dompéridone (présente dans le Motilum ou le Primpéran, médicaments prescrits pour le traitement de nausées et vomissements) multiplierait par 2,8 le risque de mort subite cardiaque. Cela représenterait aux alentours de 231 cas chaque année. Ce médicament est toujours en circulation et remboursé par la Sécurité Sociale.

Publicités