Les entreprises championnes de la déforestation

Les entreprises championnes de la déforestation

Le Forest 500 est un laboratoire de réflexion international chargé d’évaluer gouvernements, entreprises et institutions financières en fonction de leur politique de lutte contre la déforestation. Son évaluation de 2015 revient sur les bons et les mauvais élèves.

Plus de la moitié des produits de consommation courante contiennent des marchandises très “à risque” pour les forêts, à savoir l’huile de palme, le soja, le boeuf, le cuir, le bois ou le papier. Leur production est largement responsable de l’effondrement de la forêt tropicale.

Évaluer et classer les multinationales

Le Forest 500 est un laboratoire de réflexion international rattaché au Programme mondial pour la canopée. Il se charge d’évaluer et de classer 500 gouvernements, entreprises et institutions financières internationales en fonction de leur politique de lutte contre la déforestation. A l’issue du Sommet sur le climat tenu à New York en septembre 2014, nombre de ces organisations avaient signé la Déclaration sur les forêts. Le texte engageait ses signataires à mener les politiques nécessaires  pour réduire de moitié la déforestation d’ici à 2020 et l’éradiquer d’ici à 2030.

Le classement 2015 du Forest 500 épingle bon nombre de multinationales opérant sur l’ensemble de la chaîne de production, parmi lesquelles des sociétés françaises, dont l’exploitation irraisonnée de certaines marchandises met à mal les ressources forestières. Le programme parle d’une économie cachée de la déforestation, dont chacun se rend complice en achetant auprès des entreprises concernées.


Lire la suite de l’article…

Publicités