Etude sur les effet des ondes du téléphone portable sur les fourmis – RTL TVI – Janv. 2015

Les effets négatifs du téléphone portable commencent à être connus, mais qui aurait pu croire que cet appareil que nous utilisons tous les jours pourrait être aussi nocif pour les fourmis ?

Pour cela, des chercheurs ont exposé les fourmis à des ondes GSM et ce qu’ils ont découvert est assez terrifiant.

Ainsi, les fourmis ont très vite été désorientées, les ondes GSM touchant directement leur système nerveux, les empêchant alors de se déplacer normalement.

Bien qu’elles récupèrent une partie de leurs capacités une fois l’appareil débranché, si elles restent trop longtemps à proximité du téléphone, elles finissent par mourir.

(La vidéo n’est plus disponible)

Extrait du JT de la TV belge RTL TVI

« Mais ce ne sont que de tout petits animaux ». Oui, mais les troubles fonctionnels, s’il mettent en place de façon bien plus évidente et rapide, sont les mêmes que ceux dont se plaignent les personnes soufrant d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM et EHS).

Voici la liste des études réalisées sur les animaux et la flore :

– poulets, rongeurs : http://www.robindestoits.org/_a329.html ;

– bovins : http://www.robindestoits.org/_a509.html, http://www.robindestoits.org/_a1611.html ;

– cigognes : http://www.robindestoits.org/_a344.html ;

– grenouilles : http://www.robindestoits.org/_a1132.html ;

– rats : http://www.robindestoits.org/_a606.html, http://www.robindestoits.org/_a1059.html, http://www.robindestoits.org/_a605.html,http://www.robindestoits.org/_a1059.html, http://www.robindestoits.org/_a177.html ;

– oeufs : http://www.robindestoits.org/_a1287.html ;

– abeilles : http://www.robindestoits.org/_a1229.html, http://www.robindestoits.org/_a445.html ;

– fourmis : http://www.robindestoits.org/_a1716.html

– plants de tomates : http://www.robindestoits.org/_a1353.html ;

– écorces d’arbre : http://www.robindestoits.org/_a440.html

Voir également ces rubriques du site :

L’électrosensibilité : EHS et SICEM

Etudes et rapports (cerveau, sang, sperme …)

Résolutions et appels de médecins ou d’experts

Conflits d’intérêt entre la science, la politique et l’industrie

« Mais si c’était dangereux, ça se saurait ! »
Psychosomatiques, les effets du téléphone portable et des antennes-relais sur la santé ?

On entend souvent dire que si le portable était dangereux, les statistiques du cancer augmenterait visiblement.
On a dit cela aussi pour l’amiante, qui a cessé d’être couverte par les assurances américaines dès 1913 ! Pour information, les ondes de la téléphonie mobile et du Wifi (Wimax et consors) ont cessé d’être couvertes par les compagnies de réassurance depuis 2000 dans le monde entier.
Motif : trop dangereux.
> Voir : Les assurances et le téléphone mobile
> Voir le rapport de la LLoyds, qui, en 2010, compare la téléphonie mobile à l’amiante pour justifier l’absence de couverture assurantielle
Avec l’amiante, on a vu le résultat chez les personnes exposées, surtout les travailleurs.
Un article du Figaro de Février 2003 révélait le fait que les principales compagnies mondiales de réassurance – en particulier la LLoyds, la Swiss de Ré et Allianz déclaraient publiquement ne plus couvrir la téléphonie mobile.
Même si, en général, plus le chiffre d’affaire d’une technologie est élevé, plus il est difficile de démontrer sa toxicité (!), on peut aujourd’hui supposer que la téléphonie mobile, qui n’est donc désormais plus couverte par aucune compagnie de réassurance mondiale, bien qu’il faille souvent plus de 20 ans à un cancer lié principalement à une pollution environnementale pour se déclarer, est un agent responsable de la recrudescence des pathologies du système nerveux central, comme les cancers du cerveau.
Patholgies qui ne sont expliquées, selon l’INVS (en 2006) par aucun autre facteur connu.
> Voir : « Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l’environnement » – Synthèse de l’INVS – Juillet 2006
En général, plus le chiffre d’affaire d’une technologie est élevé, plus il est difficile de démontrer sa toxicité (!)
Il faut, de plus, plus de 20 ans à un cancer lié à une pollution environnementale pour se déclarer et l’on ne peut aujourd’hui que supposer la responsabilité de la téléphonie mobile dans la recrudescence actuelle des pathologies du système nerveux central.
Voir : « Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l’environnement » – Synthèse de l’INVS – Juillet 2006 ; Téléphone portable et cancer du cerveau – Le Journal de l’Institut Curie – Février 2012 ; Royaume-Uni : Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants en 10 ans – 30/05/2012 ;Augmentation de 40% des tumeurs cérébrales au Danemark de 2001 à 2010 – Registre du Cancer Danois – 16/12/2011
D’autant que les récentes statistiques anglaise, finlandaises et du Danemark, montrent une recrudescence des tumeurs cérébrales, jusqu’à 50% en dix ans !
Voir : Augmentation de 50% des tumeurs du cerveau chez les enfants au Royaume-Uni en 10 ans + 40% au Danemark, en Finlande – explosion du phénomène en France – 30/05/2012

Une info de l’organisation Robin des Toits

Publicités