Caroline Fourest réfutée par une survivante de la tuerie de Charlie Hebdo

Si c’était son premier mensonge encore ….

Sigolène Vinson appartient à la rédaction de Charlie Hebdo. En charge de la chronique judiciaire depuis septembre 2012, cette jeune quadragénaire a grandi à Djibouti avant d’embrasser une carrière d’avocate qu’elle finit par délaisser, faute de pouvoir défendre les causes sociales qui lui tiennent à cœur, notamment les salariés victimes de licenciements abusifs. Elle était dans la salle de réunion au moment du carnage. Elle livre son témoignage à « Marianne », alors que le bouclage du « numéro des survivants » de « Charlie » est imminent.

« Des choses ont été dites qui ne sont pas exactes », confie Sigolène Vinson cinq jours après l’attaque par les frères Kouachi des locaux de Charlie Hebdo. « En lisant les propos que l’on m’a prêtés et qui ont été répercutés dans toute les presse, en France comme à l’étranger, j’étais folle… », poursuit la chroniqueuse judiciaire qui tient à préciser qu’elle « ne [revient] pas sur [sa] version pour [se] protéger ». Quelques minutes après le drame, Radio France internationale recueillait en effet la parole de la journaliste en larmes. Elle aurait alors déclaré que l’un des assaillants lui avait dit : « On ne tue pas les femmes, mais tu dois te convertir à l’islam et te voiler, avant de crier “Allahou Akbar” ». Assurant rapporter à son tour les mots de la jeune quadragénaire, l’essayiste Caroline Fourest, ex-collaboratrice de Charlie Hebdo, ajoutait : « Il lui a dit : “Récite le Coran, et je t’épargne” ». Ce que réfute aujourd’hui Sigolène Vinson. Tout comme l’injonction à porter le voile : « Je vois mal comment j’aurais pu réciter le Coran… »

Lire la suite sur Marianne

Caroline Fourest, Eura(chara)bia en version light

Journaliste à Charlie Hebdo, en 1997, elle fonde la revue Pro-Choix. Le journaliste Pascal Boniface dans son livre intitulé « Les Intellectuels faussaires » qualifie Caroline Fourest de « sérial-menteuse » et avance que la caractéristique principale de celle-ci serait « d’attribuer à ses adversaires des propos qu’ils n’ont jamais tenus ».

Pascal Boniface dénonce les intellectuels Faussaires

En conflit depuis 2007 avec le site islamophobe « Riposte laïque » concernant Eurabia, certains anciens contributeurs de la revue Pro-Choix sont néanmoins actuellement cadres de Riposte laïque : Pascal Hilout, Pierre Cassen, Anne Zelensky… En mars 2012, les deux premiers furent condamnés par le tribunal correctionnel de Paris à des peines d’amende pour provocation à la haine envers les musulmans.

Riposte laïque condamné pour ses propos islamophobes – Libération

(Riposte laïque est co-organisateur avec le mouvement d’extrême droite « Bloc identitaire » des apéro saucisson-pinard ).

Caroline Fourest et Eurabia : Si aujourd’hui Mme Fourest prétend se démarquer de cette théorie, elle soulignait en 2005 dans une tribune qui lui a été accordée par le Wall Street Journal « l’incapacité des émigrants arabes à s’intégrer, une véritable menace pour les démocraties occidentales car les émigrés pourraient êtres tentés de rejoindre des cellules terroristes islamistes ». (2005, Wall Street Journal, chronique intitulée « War on Arabia »).

Or en 2005, Eurabia était bien un concept central pour le bloc identitaires et une grande partie de de l’extrême droite. Caroline Fourest ne pouvait l’ignorer.

Ils se revendiquent islamophobes

Indéniablement les fréquentations douteuses ne font plus les affaires de Caroline Fourest, quelqu’un qui a construit son image autour de la lutte contre « l’extrême droite ». Néanmoins les auteurs Hilout, Cassen et Zelensky sont toujours bien présents sur le version internet de la revue « Pro-Choix ».

Le numero 25 de ProChoix

n°26/27 : « Islamophobes … ou simplement LAÏQUES ? »

Caroline Fourest lutte pour le féminisme et la laïcité, contre l’intégrisme et le fondamentalisme

En novembre 2011, dans le journal de France 2, Caroline Fourest explique qu’il faut défendre les intégristes jihadistes infiltrés en Libye, un peu comme cette amnésie unanime à laquelle nous assistons depuis l’été 2012, à propos des preuves si nombreuses, de combattants jihadistes infiltrés en Syrie. Elle nous dit : « Bien sûr que sur le sol, il y a des gens qui étaient intégristes, jihadistes même, eh bien il fallait les défendre quand même, parce que nos principes d’universalisme nous font refuser la dictature. Et puis la situation n’est pas la même en Tunisie et en Libye. En Libye, c’est un pays tribal, où l’islam est probablement la seule chose qui aujourd’hui peut faire une nation, et honnêtement, je crois qu’ils ne peuvent qu’en passer par là. »

Un an plus tard, en juillet 2012, Amnesty International, dans ce document intitulé Libya: rule of law or rule of militias?dresse l’état des lieux de la situation en Libye dans ces termes : Violations des droits humains, notamment par des arrestations et détentions arbitraires, des actes de torture (y compris lorsqu’ils entraînent la mort) – Impunité pour les homicides illégaux et les déplacements forcés – Violences contre les détenus et morts en détention.

Amnesty International | Libye. La mainmise des milices est corrosive pour l’état de droit

Toujours très présente sur le front des guerres impérialistes, Caroline Fourest réédite des accusations contre l’Iran similaires à celles des couveuses au Koweit contre l’Iraq : En février 2011, dans sa chronique hebdomadaire du Monde « Les yeux ouverts sur la Syrie », Caroline Fourest écrit : « D’après Al-Arabiya, des opposants au régime iranien affirment que leur gouvernement a fourni un four crématoire à son allié syrien. Installé dans la zone industrielle d’Alep, il tournerait à plein régime… Pour brûler les cadavres des opposants ? ».

Caroline Fourest, les fours crématoires et la Syrie

En juin 2012, elle participe à un débat très complaisant en Israël avec Finkielkraut. Là elle nous explique lutter contre le racisme, et que le conflit israélo-palestinien ne profite qu’aux salauds. Comprenne qui peut.

Caroline Fourest et Alain Finkelkraut débattent en Israel

A aucun moment, elle ne rappelle à Finkielkraut ses déclarations racistes, lorsqu’il écrivait « les Noirs et les Arabes ont la haine de la France », ou encore « les Antillais vivent de l’assistance de la métropole », ou encore « l’équipe de foot de France est ’black-black-black’, elle est devenue la risée de toute l’Europe ». Dans Le Point, il écrit à propos du livre « La Rage et l’orgueil » d’Oriana Fallaci ( une auteure qui écrit « Les musulmans se reproduisent comme des rats », et « souillent les églises d’occident des miasmes nauséabonds de leurs excréments ou de leur urine » ) que « Oriana Fallaci a l’insigne mérite de ne pas se laisser intimider par le mensonge vertueux. Elle met les pieds dans le plat, elle s’efforce de regarder la réalité en face. »

Pas la moindre remarque sur le gouvernement d’apartheid israélien par exemple :

Qui arrêtera la barbarie israélienne ?

De toute évidence, Caroline Fourest est la représentation parfaite de l’opportuniste, sa supposée conscience humaniste ne trompe plus grand monde, depuis toujours elle n’agit qu’en vue de sa réussite personnelle, sans cesse elle prétend combattre l’extrême droite et reprend les mêmes arguments qui sont devenus pour elle un véritable fond de commerce. A l’image d’un Philippe Val, Caroline Fourest est engagée dans un processus du « toujours plus », la condition sinéquanon à son changement de statut.

Non à Caroline Fourest la « porte-parole de l’islamophobie de gauche » à la fête de l’Huma !

« J’aimerais mieux être un opportuniste et flotter, que couler à pic, mes principes autour du cou. »
Stanley Baldwin

article complet : https://anticons.wordpress.com/2011/12/22/les-opportunistes/

A lire également :

De BHL à Charlie Hebdo : la propagande néoconservatrice déguisée en gauche progressiste.

Publicités