attentat charlie hebdo (mis à jour)

Post mis à jour

Le timing est parfait : il y a eu le plagiaire et escroc É. Zemmour pour allumer le feu puis hier le dégénéré Welbek. C’était l’introduction médiatique et intellectuelle du massacre à venir. Ne manquait plus que le grand massacre bien sale, bien sanglant pour déclencher la guerre civile contre l’Islam et les musulmans. Un bon carnage que l’on annonce depuis déjà quelques temps, on y est. Ce massacre donnera les arguments aux sionistes apatrides et autres islamophobes pour pousser à la guerre comme ceci se pratique outre Atlantique depuis bien longtemps. Personne ne posera la question « pourquoi maintenant » ! L’affaire des caricatures du prophète date de février 2006 donc il y a de cela 9 ans ! Un peu longs et lents à la détente les terroristes islamistes… bla bla bla. J’annonce à l’avance, comme à l’accoutumée,  que bien des bizarreries ponctueront ici et là cette affaire : films vidéos indisponibles à l’instar de Joué-Lès-Tours, témoignages différents,… Tout ceci arrange parfaitement les affaires des politiques véreux vu la gravité de la crise économique et de l’effondrement à venir ceci à la veille de la sortie de la Grèce de la zone Euro ! Il n’y a plus qu’à commencer les ratonnades.

charlie-hebdo2Le siège du journal Charlie Hebdo a été visé ce mercredi par des tirs d’armes automatiques, a appris 20 Minutes auprès d’un salarié du média. Selon les premiers éléments, des hommes cagoulés et vêtus de noir auraient pénétré dans le siège du journal avant de faire feu à la kalachnikov.

20 Minutes a réussi à contacter un salarié du journal par téléphone. «C’est un véritable massacre. Il y a des morts !», a-t-il dit avant que la communication ne soit coupée. Cette information n’a pas pu être vérifiée dans l’immédiat. La chaine I Télé évoque de son côté le fait «qu’il y a au moins un blessé». Selon Le Figaro, un policier sur place aurait été touché par un tir.

D’après un journaliste de l’agence Premier ligne, dont les locaux sont situés à proximité de Charlie-Hebdo et cité par I Télé, «de très nombreux tirs ont été entendus». Contacté par l’AFP, le dessinateur Luz assure qu’il y a des victimes.

http://www.lelibrepenseur.org/2015/01/07/que-la-fete-commence/

Attaque contre « Charlie Hebdo » : « Vous direz aux médias que c’est Al-Qaida au Yémen ! »

Ces petits témoignages seront très précieux dans un futur proche, lorsque les déclarations des officiels se contrediront ! Il faut enregistrer toutes les vidéos sur disques durs et copier les articles, ça servira certainement d’ici peu.

«Tout s’est passé très calmement, sans cris, sans insultes.» Il est 11h30, mercredi, quand Cédric Le Béchec, agent immobilier de 33 ans, sort de rendez-vous au 45, rue de Meaux, dans le 19e arrondissement. Au seuil de l’immeuble, il assiste à une scène incroyable, qu’il ne relie pas encore à l’attaque perpétrée à Charlie Hebdodeux hommes sortent d’une voiture noire, armés d’un lance-roquettes, et braquent la voiture d’une personne «d’une soixantaine d’années», selon lui.

Il raconte la scène. «Une voiture noire était arrêtée au milieu de la rue. Deux grands blacks habillés de façon militaire étaient sortis, dont un avec un lance-roquettes. Ils ont sorti un homme de la voiture qui était derrière. Et ils sont montés en disant « vous direz aux médias que c’est Al-Qaïda au Yémen ». J’étais à 5 ou 10 mètres, ils sont repartis et la police est arrivée 5 minutes plus tard», raconte-t-il.

Selon lui, les deux hommes sont repartis au volant de ce qu’il croit être une Clio II grise. Le propriétaire du véhicule a été très rapidement entendu par les forces de l’ordre. «Il leur a même dit « attendez, laissez-moi mon chien! » Et ils l’ont laissé sortir.» A 13h, il n’avait pas encore livré son témoignage à la police, mais «un monsieur qui était bien plus près que moi et qui a assisté à tout de A à Z» a été entendu, explique le témoin de la scène.

Les deux frères identifiés grâce à leurs CNI oubliées dans la voiture !

Déjà, a priori on se demande bien pourquoi ils trimballeraient leurs cartes nationale d’identité (CNI) dans une situation pareille, à moins qu’ils aient juste après RDV à la Sécu ou à la Banque Postale pour ouvrir un Livret A, mais les laisser traîner dans la voiture me sidère ! Qui d’entre-nous laisse habituellement sa CNI dans sa voiture ?

Charlie-Hebdo-CNI

source: http://strategika51.wordpress.com/2015/01/08/attaque-de-charlie-hebdo-qui-est-derriere-le-commando/#comments

Cadence de tir au 2-1-2, avance tactique (avec des erreurs), exploration visuelle et usage de Kalashnikov originaire d’Europe de l’Est. Port de cagoules de couleur noire et échanges en français. A priori, le groupe très restreint ayant décimé la rédaction du journal « satirique » connu sous le nom de « Charlie Hebdo » ont démontré des signes d’un entraînement militaire de base similaire à celui, américain, que l’on inculque aux combattants de la nouvelle armée que l’occident et quelques pays arabes préparent quelque part en Jordanie septentrionale ou en Turquie méridionale pour prendre d’assaut la Syrie.

Selon le peu que l’on a pu voir à travers les vidéos amateurs de la fusillade, le commando a commis des erreurs même si son évolution démontrait clairement une certaine maîtrise à travers notamment la parcimonie dans l’usage des munitions (selon toute vraisemblance des 7.62mmX39) et le calme apparent dans l’exécution de l’action. Le changement de véhicule dénote une autre dimension similaire à celle du grand banditisme.

Le fusil d’assaut Kalashnikov est utilisé comme un fusil M-16. Le tir au coup par coup n’est pas le mode de tir favori des combattants informels à travers le monde.

On notera également l’étrange retard des forces de l’ordre en plein Paris.

S’agit-il d’éléments français de Daech?

Un compte Twitter affilié à Daech a déjà revendiqué l’attaque mais le flou demeure. Dans ce cas, les avertissements répétés du chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov,  et du président syrien Bashar Al-Assad, à l’adresse de pays comme la France et le Royaume-Uni pour leur rôle dans l’émergence de Daech se sont avérés justes.

Il ne fait aucun doute possible que ces deux pays ont manipulé et exploité des dizaines de jeunes issus de certaines franges de leurs sociétés respectives pour les envoyer combattre en Syrie afin d’abattre le régime syrien.

Ce serait un effet boomerang. Mais les choses pourraient être bien plus complexes.

Au delà de l’exploitation de très bas étage de cette affaire-les médias en rajoutent des couches-à des fins d’une certaine propagande liée au sionisme dont l’objectif et d’utiliser l’islamisme radical pour détruire des régimes hostiles et user de ses méfaits pour promouvoir une sorte d’islamophobie jadis restreinte dans les cercles les plus extrémistes d’Israël, il serait temps de tenter d’analyser rationnellement ce qui se passe vraiment. Que le lecteur ne s’attende pas à voir du subjectivisme ou du passionnel sur ce blog.

Ce commando était-il ou a t-il été manipulé? Le fait que l’identité des membres de ce commando ait été donnée par une chaîne israélienne jette un peu plus le trouble sur cette affaire.

i24-Charlie-Hebdo

Assiste t-on à une affaire Merah mais en version plus élaborée? Cette thèse n’est pas à écarter.

Aveuglés par leur desseins et motivés par le principe de la fin justifie tous les moyens, les gouvernements britannique et français ont joué avec le feu. En tentant d’exploiter l’islamisme radical comme outil géopolitique afin de détruire d’autres Etats hostile à Israël, ils se sont fourvoyés dans un imbroglio sans fin. Cette méthode dangereuse favorisée depuis quelques années ne profite qu’aux fabricants d’armes et aux courtiers es conflits. Mais compromet dangeureusement la co-existence pacifique des nations et la cohésion de sociétés entières.

Les médias dominants jouent sur l’émotion et la peur. Mais omettent de préciser certains faits.

Affaire à suivre.

Charlie Hebdo : agression raciste en Isère

Et voici le résultat de toutes ces provocations inutiles islamophobes de Charlie Hebdo pendant plus de 10 ans ! 3 mosquées déjà attaquées et maintenant un jeune homme tabassé. Une guerre civile va faire 100 voire 1000 fois plus de morts qu’hier… Merci également à Zemmour, Welbek, Finkie,… l’histoire retiendra leurs noms.

Un lycéen de 17 ans, d’origine maghrébine, a été frappé aujourd’hui par un groupe de quatre ou cinq personnes à Bourgoin-Jallieu (Isère), en marge de la minute de silence observée devant son lycée, a rapporté la police.
Le jeune homme a d’abord essuyé des injures racistes avant d’être roué de coups en marge de l’hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo, selon la même source, confirmant une information du Dauphiné Libéré.
Il a porté plainte et s’est vu prescrire trois jours d’interruption temporaire de travail (ITT) par un médecin.
Une enquête a été ouverte afin de retrouver ses agresseurs.

Le troisième complice était en cours le jour des faits !

Àmoins d’être un magicien, comment pouvait-il les aider en étant occupé en cours toute la journée ?!! La mascarade commence et ce n’est que le début…

charlie-hebdo-Mourad-HamidSelon Manuel Valls, « plusieurs interpellations » sont en cours dans l’enquête sur l’attaque meurtrière contre Charlie Hebdo. Une source policière évoque le chiffre de sept personnes en garde à vue, 2 à Charleville-Mézières, 4 à Reims et une à Gennevilliers en banlieue parisienne. Mercredi soir, un jeune homme de 18 ans s’était rendu spontanément à la police de Charleville-Mézières, il est soupçonné d’avoir aidé les deux tireurs présumés. Des tireurs qui ont été identifiés car l’un d’entre eux aurait laissé sa carte d’identité dans la voiture qu’ils ont utilisée pour fuir. On ignore encore si ce sont les deux tireurs qui ont été interpelés.

Toujours est-il que cette carte d’identité a permis de remonter une piste. Celle de ces deux frères Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans, originaires de Paris, du 10ème arrondissement, proche du lieu de l’attentat. Les policiers ont aussi trouvé un chargeur de Kalachnikov et deux sacs de sport dans la Citroën noire abandonnée.

Des frères très connus des services de police

L’un des deux a déjà séjourné en prison (condamné à 3 ans dont 18 mois de sursis) pour avoir voulu rejoindre les jihadistes en Irak. C’est Chérif Kouachi, un jihadiste connu des services antiterroristes. Il a été condamné en 2008 pour avoir participé à une filière d’envoi de combattants en Irak où ils rejoignaient les rangs de la branche irakienne d’Al-Qaïda, dirigée à l’époque par Abou Moussab al-Zarkaoui. Selon une source proche du dossier, plusieurs gardes à vue sont intervenues dans la nuit dans l’entourage des deux frères.

La police française a publié les photos de ces deux frères, Chérif et Saïd Kouachi et lancé un appel à témoins. Ces personnes sont « susceptibles d’être armées et dangereuses« , a prévenu la préfecture de police de Paris, précisant qu’ils « font l’objet de mandats de recherche« .

Selon Didier François, spécialiste des questions de défense d’Europe 1, ce sont des personnes « très connues des services spécialisés », âgés d’une trentaine d’années et « loin du profil des jeunes paumés recrutés en quelques clics sur internet ». Ils ont débuté leur carrière de jihadiste il y a un peu plus de 10 ans « un peu une éternité« , précise le spécialiste qui explique que Chérif, le cadet, est fiché depuis 2004 comme appartenant à la bande des Buttes-Chaumont.

Un lycéen suspect à Charleville

Le troisième suspect, Mourad Hamid, serait le beau-frère de Chérif Kouachi. Se sachant recherché, il s’est présenté spontanément vers 23h à la police de Charleville-Mézières dans le département des Ardennes.

Âgé de 18 ans selon Europe 1, il est soupçonné d’avoir aidé les deux tireurs en jouant le rôle de « logisticien qui aurait pu faire soit des repérages, soit en aidant les assaillants dans leur fuite« , analyse Didier François. Il aurait été en contact avec les deux frères, sans être forcément sur place, soit en amont en faisant du repérage, soit juste après l’attaque pour faciliter la fuite des deux tueurs, explique Europe 1.

Il était inscrit en terminale dans un lycée de Reims, selon Metronews. Certains témoignages de condisciples attestent de sa présence mercredi en classe.

RTBF avec agences

Charlie Hebdo : une énième mosquée attaquée à Bayonne

Merci aux crapules sionistes et aux complices des médias qui laissent passer des messages haineux envers les musulmans, comme démontré sur ce site ! En bons adeptes de Talleyrand, ils agitent le peuple juste avant de s’en servir…

Les fidèles ont découvert plusieurs tags sur le portail d’entrée du lieu de culte. Les auteurs des faits font référence à l’attentat contre le journal satirique

bayonne-mosquee-Le jour ne s’était pas levé, ce vendredi matin, quand les premiers fidèles de la mosquée de Bayonne ont découvert les tags haineux. Ils se rendaient à la première prière du jour et ont vu l’entrée du lieu de culte barré d’inscriptions racistes. Les auteurs de cet acte de vandalisme font référence à la tuerie de « Charlie Hebdo », qui a fait 12 morts mercredi.

A la bombe de peinture jaune, les vandales ont tracé le mot « charliberté » sur le portail qui ferme le site de la mosquée. Sur une poubelle et un mur voisin, d’autres écrits, racistes: « assassins » et « sales arabes ».

Une plainte devrait être déposée

Vers 9h30, les forces de police étaient sur les lieux pour prélever des échantillons de peinture et récolter tous les éléments matériels susceptibles d’aider l’enquête qui tentera de retrouver les auteurs des faits. Des agents municipaux s’affairaient au nettoyage des lieux.

Dans le journée, le président de l’Association des musulmans de la Côte basque, Abderrahim Wajou, devrait porter plainte au commissariat de Bayonne.

Ce vendredi matin, dans les colonnes de « Sud Ouest » Pays basque, il exprimait, au nom des musulmans, sa peine et sa solidarité « de citoyen français ». A propos de l’attentat contre « Charlie Hebdo », il dénonçait  « la démocratie et la république attaquées par des fous ». Le porte-parole des musulmans sur la Côte basque redoutait évidemment les amalgames et doigts pointés.

Pourquoi le gouvernement avait-il retiré une voiture de police stationnée devant Charlie Hebdo ?

Puisque à l’heure actuelle toutes les questions sont possibles, autant regarder sur cette information qui ressort aujourd’hui, pas de manière officielle puisque la presse mainstream ne va pas non plus soulever les questions qui gênent. Y’a-t-il réellement eu un véhicule de police garé en permanence devant le journal Charlie Hebdo pour assurer leur sécurité, véhicule retiré peu de temps avant l’attaque? Oui et non, la réponse se trouvant à la suite de ce premier article.

French_Police_p1230006

Peu de temps avant l’attentat du 7 janvier, Valls et Cazeneuve avaient allégé la protection policière de Charlie Hebdo en dépit de nouvelles menaces imputées à Al-Qaïda.

Mai 2013 : Stéphane Charbonnier alias Charb – directeur de publication de Charlie Hebdo et citoyen sous protection policière depuis le mystérieux incendie de novembre 2011 – avait fait l’objet de nouvelles menaces imputées à Al-Qaïda-au-Yémen et relayées par une pseudo-revue islamiste dénommée Inspire.

Automne 2014 : le ministère de l’Intérieur – qui chapeaute le Service de la protection (en charge des personnalités) – a mis fin à la présence permanente de deux policiers devant l’entrée du siège de Charlie Hebdo, situé – depuis le 1er juillet – au numéro 10 de la rue Nicolas Appert. Une photographie de Google Maps, datant du mois d’août, a capturé incidemment une image de la voiture de police.

Lire la suite de l’article sur Panamza

En fait, la protection était réduite depuis Septembre 2014 malgré un risque toujours présent d’attaque contre le journal:

Mi-septembre 2012, l’hebdomadaire satirique publie des caricatures de Mahomet, au moment où ont lieu des manifestations contre le film américain anti-islam,L’innocence des musulmans. L’immeuble de la rédaction est alors placé sous protection policière renforcée. « Devant l’immeuble de sept étages, un car de CRS est posté et deux policiers contrôlent le portail d’accès. (…) Dans l’entrée, des affiches avec le numéro de la ‘Police du 20e arrondissement, en cas d’urgence’ sont scotchées. On ne sait jamais », raconte alors Libération dans un reportage.

Un peu moins de deux ans plus tard, Charlie Hebdo s’installe au 10, rue Nicolas-Appert, dans le 11e arrondissement de Paris. « Il y avait en permanence des forces de police pour surveiller les lieux jusqu’en septembre dernier », rapporte mercredi une personne travaillant dans le même immeuble, contactée par francetv info.

En fait, la rédaction de Charlie Hebdo était encore sous protection policière, mais discrète. « Des rondes se tenaient régulièrement devant le siège du journal satirique », affirme Luc Poignant à francetv info, qui a recueilli ses déclarations avant de les mettre en ligne sur Twitter.

Issu de l’article « Quel était le dispositif de sécurité mis en place autour de « Charlie Hebdo? » sur Francetvinfo.fr

Charlie Hebdo : les services secrets algériens auraient prévenu leurs homologues français

Les services de renseignement algériens auraient informé les Français de l’imminence d’une opération terroriste, 24 heures avant l’attaque qui a ciblé, mercredi dernier, le journal Charlie Hebdo.

« Le 6 janvier dernier, les services secrets algériens préviennent leurs homologues français qu’une opération terroriste d’envergure était en préparation sur le territoire français », a révélé, ce vendredi, le rédacteur en chef de la chaîne iTélé, Lucas Menget, en citant des informations exclusives.

Les deux frères Kouachi, auteurs présumés de l’attentat qui a coûté la vie à 12 personnes en plein cœur de Paris, appartiennent à un cellule qui compte essentiellement des franco-algériens. La cellule en question existait depuis au moins 2001 puisque l’un de ses membres a été arrêté alors qu’il préparait un attentant contre l’ambassade américaine à Paris, a ajouté Lucas Menget.

Plusieurs membres de cette cellule ont été entendus par un juge antiterroriste en 2010 dans la sillage de la tentative d’évasion de prison de Smain Ait Belkacem, un autre membre de la bande dirigée par le prédicateur Farid Ben Yettou.

Les frères Kouachi ont bénéficié d’un entraînement militaire au Yémen, selon la même source.

les médias américains embarrassés par les dessins polémiques de “Charlie Hebdo”

« Il y a une frontière entre l’insulte gratuite et la satire. La plupart de [ces dessins] relèvent de l’insulte gratuite » Dean Baquet, directeur exécutif du NYT.
Depuis mercredi, les télévisions et journaux américains sont pris à partie sur les réseaux sociaux pour leur refus de montrer les Unes polémiques de “Charlie Hebdo” sur l’Islam
charlie-hebdo-article-gaetan-mathieu,M189250Au contraire des télévisions françaises, les chaînes américaines d’information en continu, telles CNN et Fox News, ont montré en boucle, et pendant des heures, la vidéo intégrale de l’assassinat du policier mercredi à Paris. La victime était floutée. Tout comme l’étaient les unes de Charlie Hebdo, provoquant la colère des téléspectateurs sur Twitter. Très vite, CNN a été sommée de s’expliquer, après avoir affirmé que des « discussions intenses » avaient lieu au sein de la rédaction à ce sujet. Lors de la conférence de rédaction quotidienne jeudi matin, le PDG de la chaîne s’est exprimé :« journalistiquement, tout nous indique que voulons et nous devons publier ces dessins (…) mais en tant que directeur, la protection et la sécurité de nos employés dans le monde est plus importante aujourd’hui ». La chaîne américaine, tant pour justifier sa position que pour endiguer la polémique, a diffusé jeudi un débat entre son journaliste Brian Stelter et Carl Bernstein (l’un des deux hommes du Watergate, chroniqueur politique sur la chaîne), aux vues opposées sur la question. L’un des arguments avancés « contre » la diffusion était la volonté de protection des correspondants de la chaîne dans les zones à risques – CNN étant l’un des rares médias américains à posséder des bureaux dans le monde entier, notamment au Proche-Orient et en Afrique.Les grands médias américains de presse écrite comme le Washington Post, et le New York Times ont aussi été pris à partie sur les réseaux sociaux pour leur refus de publier les dessins de Charlie Hebdo. Le New York Times, accusé de lâcheté et d’absence de solidarité journalistique, a répondu par la voix de sa médiatrice sur son site Internet jeudi après-midi. Elle y explique que Dean Baquet, directeur exécutif du quotidien américain censé représenter aux Etats-Unis la quintessence du journalisme libre, a changé d’avis à plusieurs reprises sur le sujet. Il a préalablement discuté avec les grandes plumes du journal, et avec les correspondants présents dans les bureaux internationaux situés dans des zones à risques. Puis il a finalement pris la décision de pas montrer les dessins sur l’Islam de Charlie Hebdo, non pas pour protéger sa rédaction, mais pour ne pas heurter la sensibilité de ses lecteurs, notamment ceux de confession musulmane. « Il y a une frontière entre l’insulte gratuite et la satire. La plupart de [ces dessins] relèvent de l’insulte gratuite », a-t-il notamment affirmé. « A quel moment la valeur de l’information prend le pas sur nos standards journalistiques ? »
Sur les réseaux sociaux, des parallèles ont immédiatement été faits entre la réaction de certains musulmans aux dessins de Charlie Hebdo et la colère des mouvements catholiques américains envers l’œuvre d’art Piss Christ, une photographie montrant un crucifix plongé dans l’urine. Un cliché qui n’avait pas été censuré dans les médias américains. L’agence Associated Press, qui n’a pas souhaité diffuser les dessins de Charlie Hebdo« dans le cadre de leur pratique historique de ne pas montrer volontairement des images provocantes » l’a retiré de sa base de photos après un article du Washington Examiner. Une manœuvre qui a eu comme effet pervers de redoubler les accusations de « deux poids, deux mesures », et n’a pas manqué de faire réagir les commentateurs de la chaîne ultra-conservative Fox News, qui a, elle, flouté les dessins à la télévision mais pas sur son site Internet.
La division des médias américains sur la question s’est renforcée au fur et à mesure que les titres de presse justifiaient leur décision par le biais de communiqués de presse ou d’éditoriaux. Dans un pays où la presse est plus polarisée qu’en France, les médias ultra-conservateurs américains défendent depuis jeudi un thème qui leur est cher : contre les grands médias « démocrates » accusés de trouillardise face à l’Islam, la presse proche du parti républicain serait la seule à faire preuve de courage.

Manif du 7 janvier 2015 : le plan vigipirate est levé (visiblement) / récupérations politiques

Les gens dotés encore d’un peu de raison et d’un esprit critique et d’analyse encore fonctionnel existe encore … oufff

Merci komrad

Charlie Hebdo : V. Pécresse appelle de ses voeux une loi liberticide ! + Amedy Coulibaly, le preneur d’otage abattu les mains menottés ?!!

Vous comprenez mieux maintenant le pourquoi de ces attentats ? Déjà, si elle pensait vraiment avec un cerveau sain, elle saurait que c’est très mauvais pour l’UMP vu le nombre de délinquants, voyous et escrocs qu’ils comptent dans leur parti… La fermeté devrait commencer au niveau des délits de l’UMP et ses membres. C’est cette même Pécresse qui appelait Merkel « Chansonnière » dans un discours célèbre (voir ici). On a définitivement les élites que l’on mérite.

Pécresse-Patriot-Act

Très curieuse vidéo effectivement car s’il n’a pas les mains menottées pourquoi n’a-t-il pas sa kalachnikov pour tirer sur ses « ennemis » et vider son chargeur ? ça ne rime à rien de foncer gratuitement sur le Raid !

Publicités