« Éloge de la colère » par le Dr Jérôme Marty, président de l’UFML

Superbe texte pour une médecine libérée de Big Pharma et de ses affidés énarques politiciens corrompus et laquais de l’industrie. Il reste encore un nombre important de médecins consciencieux et humains, indépendants et compétents, sauvons-les avant qu’il ne soit trop tard.

greve_teletransmission_2Ainsi donc, les médecins ont produit autant de feuilles de soins, plus même, pendant la grève du 24 au 31 que l’an dernier à la même époque…

L’intervention de Nicolas Revel directeur de la CNAMTS cet après midi vient parachever un cycle de manipulation débuté beaucoup plus tôt par Christian Saout et Patrick Pelloux.

Un cycle de manipulation ponctué d’insultes, enveloppées dans un mépris constant à l’égard des médecins.

Ce mépris qui a construit le projet de ″ loi de santé″, et qui sera votre perte Mme la ministre tant vous avez fini par l’incarner.

Ce mépris les médecins vous le reprochent Marisol Touraine, comme ils vous reprochent tant de choses.

Les médecins vous reprochent de ne pas oser les nommer et d’user du terme ″professionnel de santé″ en lieu et place du titre durement acquis qui qualifie leur exercice.

Ils vous reprochent de ne jamais les considérer autrement qu’en éléments de filières, de réseaux, objets interchangeables, masse collective, sources de dépenses, sources de problèmes.

Ils vous reprochent de les salir, par des éléments de langage fournis par des cohortes de jeunes larbins énarques, sans expérience de la vie réelle. Médecins qui ne se forment pas, médecins qui prescrivent trop et mal, médecins responsables d’inégalités sociales en santé, médecins responsables des déserts médicaux, médecins trop nombreux, pas assez nombreux, médecins nantis, médecins suspects de racisme…

Ils vous reprochent de construire une politique sans vous arrêter une seconde sur la réalité du système sanitaire français, que dès lors vous participez à détruire, complétant avec une expertise encore jamais atteinte, les délires énarchiques, idéologiques et dogmatiques de la maîtrise comptable et de la loi HPST.

Ils vous reprochent de mentir aux Français, Marisol Touraine, de mentir à chaque instant, et c’est précisément de ce mensonge érigé en ligne politique que nait le mépris.

Vous mentez sur les rémunérations des médecins, dont tout le monde en Europe s’accorde à dire qu’elles sont indécentes ; sauf vous Marisol Touraine.

Vous mentez sur le renoncement aux soins sur lequel vous avez construit votre projet de loi, un renoncement qui en France est de 5.5 % contre 6,4% en moyenne pour l’Europe et pour raisons financières de 1,9% en France contre 2,2% en Europe.

Vous mentez sur les motifs de renoncement, liés en premier lieu aux distances médecins / patients et aux délais de rendez-vous.

Vous mentez sur les compléments d’honoraires, rebaptisés ″dépassements″, que vous voudriez voir disparaître, alors qu’ils n’existent que parce que vous maintenez les tarifs opposables au plus loin de la réalité des pratiques. Mensonge économique, toute restriction de ″dépassement″ s’accompagnant d’une forte hausse de l’activité des médecins… « les médecins sont notoirement sous rémunérés mais si on les rémunère mieux ils verront moins de monde » avait dit un grand commis de l’état transfuge d’AXA retourné depuis au privé avec votre bénédiction.

Vous mentez sur le but de votre loi présentée comme une loi construite autour des patients. Une loi de progrès social, alors même que vous allez livrer patients et médecins aux mains des assureurs privés et à la surveillance et l’encadrement d’ARS désormais aux pouvoirs sans limite.

Vous mentez lorsque vous parlez d’accès aux soins facilité, alors que votre loi ouvre la porte au désengagement de la sécurité sociale, à l’entrée de la médecine dans les réseaux de soins fermés, et des patients dans un système contraint préparé par la Loi Leroux.

Vous mentez aux patients Marisol Touraine, et c’est encore plus grave. Vous leur promettez plus de transparence et vous créez une base patients. Dès lors, ce qui était un échange confidentiel entre le patient et son médecin traitant, devient un flux de données plus ou moins sécurisées migrant du patient à l’ensemble des acteurs du système, fussent ils soignants ou assureurs, au travers de supports virtuels mais multiples.

Vous mentez Marisol Touraine, et vous ne connaissez rien au soin, rien au métier de médecin, rien à ce qui fait l’essence même de notre engagement.

Vous mentez quand vous prétendez que le secteur libéral n’intéresse plus les jeunes alors que vous avez, comme vos prédécesseurs, par vos actes, réfléchis ou irréfléchis, détruit nos métiers, les rendant par leurs tarifs, leurs responsabilités, leur pénibilité, leurs liens délétères avec une administration en déni de réalité, pour longtemps repoussants.

Vous mentez et avec cynisme vous transformez les conséquences de vos actes en causes et vous faites porter ainsi sur nos professions la responsabilité d’une situation que vous avez construite.

Il y aurait bien d’autres choses à dire, bien d’autres choses à écrire tant en deux ans vous avez détruit toute relation de confiance avec nous médecins.

Nous médecins qui chaque jour sommes en contact direct avec une société qui n’est plus que colère ou résignation.

Nous qui au sein de nos cabinets croisons les joies et les détresses, nous qui nous confrontons aux souffrances, à la misère, aux douleurs insoutenables. Nous qui apaisons, qui soulageons qui guérissons ou accompagnons, nous qui soignons souvent qui doutons toujours, nous qui, plus que vous ne le saurez jamais, savons les français.

Nous, indispensable et dernier ciment sociétal que vous ne respectez pas, que vous ne respectez plus.

La rupture est consommée Marisol Touraine. Les médecins ne cesseront de se lever.

Vous avez personnifié le projet de loi de santé par vos actes, vos paroles et vos écrits et ce n´est plus seulement le retrait de la loi que nous demandons mais votre retrait, votre retrait qui seul apaisera notre profession et permettra l’existence d’un pacte de confiance avec les médecins, indispensable à la reconstruction de notre système sanitaire.

Dr Jérôme Marty

Rappelons tout de même que le fils de Marisol Touraine, Gabriel Reveyrand de Menthon, 22 ans, a été incarcéré à la prison de la santé fin 2013 pour extorsion de fonds sur une voisine (saucissonnage) ! Quand on a mis au monde une racaille semblable, en étant aussi riches, on n’a pas le droit d’avoir des responsabilités politiques aussi importantes…

http://www.expert-comptable-pau.fr/marisol-touraine-reagit-a-lincarceration-de-son-fils-a-ete-incarcere.html

et pour la blague (sic) : http://www.actupparis.org/spip.php?article5257

Publicités