diviser pour mieux regner

4213519098_a22b7298aca mise en place du SMIC en Allemagne s’est concrétisée aujourd’hui, mais ce n’est pas la plus grosse actualité du pays pour autant. La tension ne cesse de monter entre les communautés. Bien sûr, le problème n’est pas uniquement allemand puisqu’en Suède, la tension monte également à l’encontre des musulmans, une troisième mosquée a été enflammée en 8 jours. Mais encore une fois, les médias nous parlent de faits sans relier les points, et surtout sans utiliser les bons arguments. On pourrait expliquer qu‘il n’y a pas un Islam (ou une interprétation seule du Coran) mais plusieurs, et que le souci n’est pas le musulman, mais ceux qui financent l’Islam radical et qui ont un intérêt à ce que celui-ci s’étende quitte à nuire aux musulmans non-radicalisés.

Treize pour cent des Allemands se disent prêts à participer à une marche contre les musulmans en cas d’organisation de ce genre de manifestation dans la ville où ils habitent, selon un sondage Forsa pour le magazine Stern.

Un mouvement appelé « Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident » (Pegida) organise des rassemblements hebdomadaires à Dresde. Le lundi 22 décembre, 17.000 personnes se sont rassemblées dans cette ville de la partie orientale de l’Allemagne de l’Est. Des défilés plus modestes ont eu lieu dans d’autres communes.

Selon le sondage Forsa, 29% des personnes interrogées estiment que l’islam a une influence telle sur la vie en Allemagne que ces marches sont justifiées. Toutefois, deux tiers des sondés jugent exagérée l’idée d’une « islamisation » de l’Allemagne.

Article complet sur La Tribune

Diviser pour mieux régner est une chose, mais entretenir des tensions inter-communautaires à des fins politiques, sans lutter contres les bases du problème ou tenter d’enseigner aux populations comment ne pas faire d’amalgames en est une autre. Pour mieux comprendre ce qu’il se passe actuellement avec l’Allemagne, un article du quotidien Les Observateurs de Janvier 2014 pourra vous aider à y voir plus clair:

Comme chaque année, Soeren Kern du Gatestone Institute fait la chronique de l’islamisation de certains pays européens. Cet article reprend les faits significatifs (chronologiquement) pour l’Allemagne. Les sources sont indiquées dans le papier de Kern (en anglais).

L’Allemagne compte 4,3 millions de musulmans.

En janvier, une mosquée turque située à Eschweiler (à 50 km de Cologne) inaugure l’appel public à la prière en présence de nombreux dignitaires, dont le consul et l’attaché Turcs. Les mosquées autorisées ainsi à appeler cinq fois par jour les musulmans à la prière se multiplient.

La ville-Etat de Brême signe un traité avec sa communauté musulmane. Il garantit entre autres l’approbation de la construction de mosquées avec minarets et dômes, l’attribution de terrains pour les cimetières communautaires, la fourniture de nourriture halal dans les prisons et hôpitaux, la reconnaissance des trois fêtes musulmanes, la représentation musulmane dans les institutions de l’État. Hambourg, deuxième plus grande ville d’ Allemagne, avait conclu un tel traité en novembre 2012.

Berlin : deux islamistes membres d’Al- Qaïda pour laquelle ils étaient chargés de collecter des fonds et de recruter des membres sont condamnés à un total combiné de 15 ans de prison. La police a découvert une centaine de documents planifiant des actes tels que des saisies de navires de croisière et des actes terroristes en Europe.

Citant un rapport du gouvernement, le quotidien  Bild annonce le 29 Janvier que plus de 100 islamistes allemands sont soupçonnés d’avoir reçu une formation militaire dans des camps terroristes à l’étranger et que la moitié est déjà revenue en Allemagne. Le rapport affirme que de nombreux Allemands convertis à l’islam radical font partie de ce groupe. Il est censé être former des cellules autonomes en Allemagne.

Février, Hambourg : le projet de transformation de l’église de Kapernaum en mosquée suscite la controverse. Ce genre de changement d’affectation est devenu fréquent.

Un djihadiste qui se fait appeler « Abou Azzam l’Allemand » menace de tuer Angela Merkel et Barak Obama. Dans une vidéo de trois minutes il chante : «Nos troupes sont déjà là [ en Allemagne ], quelle joie. Vous allez saigner, vos têtes vont rouler ! … Oh Allah, donne au peuple allemand ce qu’il mérite! »

Le premier ministre turc Erdogan déclare au ministre Hans-Peter Friedrich que Berlin est coupable «d’une violation des droits de l’ homme» parce que le gouvernement insiste sur la nécessaire intégration des immigrés d’origine turque et l’obligation qui leur est faite d’apprendre l’allemand.

Mars: le ministère de l’Intérieur interdit trois groupes de musulmans salafistes La police a procédé à des perquisitions d’islamistes radicaux à Dusseldorf, Francfort, Gladbeck et Solingen et saisi entre autres des ordinateurs, de l’argent et des documents et vidéos de propagande djihadiste en arabe et en allemand.

Le 10, Hans-Georg Maassen, chef de l’Agence de renseignement, déclare au magazine Focus que le nombre de salafistes en Allemagne a passé de 3800 en 2011 à 4500 en 2012.  Selon un responsable de la sécurité interrogé par l’Associated Press, environ 70 % ont la nationalité allemande, alors que 30 % proviennent de pays tels que la Turquie, le Maroc ou la Bosnie . Environ un quart des salafistes sont des convertis. Maaßen affirme que le gouvernement doit prendre « des mesures décisives contre les islamistes violents», sinon la menace va augmenter. Ces groupes séduisent particulièrement les jeunes.

Le 13, la police allemande annonce avoir déjoué un complot visant à assassiner Markus Beisicht, chef du parti anti- immigration PRO NRW (Rhénanie du Nord -Westphalie). Quatre islamistes sont arrêtés.

Le 24, le mouvement Bavière liberté organise une manifestation contre un projet de méga-mosquée à Munich. Ce Centre pour l’islam en Europe coûtera quelque 40 millions d’euros. Le complexe a pour vocation de devenir une plate-forme de diffusion de l’islam dans toute l’Europe. Le vilain petit Qatar est très tenté de la financer.

En avril, Peer Steinbrück, candidat à la chancellerie pour le Parti social-démocrate (SPD), déclare lors d’un meeting qu’il est favorable à l’idée de cours d’éducation physique avec filles et garçons séparés dans les écoles par respect envers les musulmans.

Le même jour, le Conseil central de l’Allemagne des musulmans (ZMD ) demande au gouvernement qu’il déclare jours fériés les fêtes musulmanes.

En avril, la Bavière devient le premier Etat à classer les «islamophobes » comme extrémistes. Le projet  est annoncé par le ministre de l’Intérieur de Bavière Joachim Herrmann lors d’une conférence de presse. La branche bavaroise de l’Agence de renseignement intérieur a commencé à surveiller les militants accusés d’alimenter « la haine » contre les musulmans, notamment par leur opposition «inconstitutionnelle» à la construction de la méga-mosquée de Munich. Le ministre met en cause Bavière Liberté et un blog très populaire,  Politically Incorrect ( PI ), qui traite de sujets liés à l’immigration, au multiculturalisme et à l’islam en Allemagne.

Le 28, une étude sur les attitudes religieuses en Allemagne révèle que plus de la moitié des Allemands considèrent l’islam comme une menace pour leur pays et qu’il n’appartient pas au monde occidental. Les résultats confirment ceux de dizaines d’autres enquêtes et reflètent un fossé croissant entre les Allemands ordinaires et les élites multiculturelles. C’est le cas dans la plupart des pays européens.

Le 29 avril, un reportage de RTL Extra (vidéo de 23 minutes) explique comment les polygames musulmans sont soutenus financièrement par les contribuables allemands. Bien que la polygamie soit interdite, les lois ne sont pas appliquées. Le reportage montre la manière dont des musulmans profitent du système de protection sociale en allant chercher deux, trois ou quatre femmes dans le monde musulman, puis les épousent en présence d’un imam. Les femmes demandent des prestations sociales en tant que «parent seul avec enfants».

La pratique est courante dans toutes les grandes villes. Dans le district de Neukölln à Berlin, on estime qu’un tiers des hommes musulmans ont plus d’une épouse. Selon RTL, cette fraude est un secret de polichinelle, elle coûte des millions d’euros chaque année, mais les services officiels sont réticents à prendre des mesures.

En mai, la conférence annuelle réunissant les autorités et les organisations musulmanes échoue. Le ministre de l’Intérieur voulait centrer cette huitième Conférence sur les moyens que gouvernement et musulmans «modérés» pourraient mettre en œuvre pour lutter contre l’islamisme et l’extrémisme. Ces derniers se sont sentis offensés par l’insinuation que l’Islam pourrait être radical ou violent. Ils ont demandé à la place que le gouvernement prenne des mesures pour mettre sur le même pied islam et christianisme.

La Cour d’appel de Hamm juge le 2 Juin que celui qui épouse selon la loi islamique dans un pays musulman et divorce plus tard en Allemagne doit respecter les conditions initiales prévues. Les juges se réfèrent à la loi islamique dans un nombre croissant d’affaires judiciaires.

En juin, une mosquée turque de Rhénanie du Nord -Westphalie inaugure ses appels à la prière par haut-parleur en présence de dignitaires locaux et étrangers, y compris le consul turc. Elle est contrôlée comme quelque 900 autres par un organisme dépendant du gouvernement turc.

Le 11 juin, Hans- Georg Maassen, directeur de l’agence fédérale pour le renseignement intérieur, présente le rapport annuel 2012. Il répertorie 30 groupes islamistes actifs cette année-là. Le nombre d’islamistes estimé a passé de 38.000 en 2011 à 42.500 en 2012. Le Hezbollah notamment utilise des mosquées et d’autres organisations pour recueillir des fonds destinés à des activités terroristes au Liban.

Le 25, la police allemande annonce avoir déjoué un complot terroriste islamiste. Des drones remplis d’explosifs devaient être utilisés. Deux des suspects étaient étudiants au département aéronautique de l’Université de Stuttgart.

En juillet, des foules musulmanes de Hambourg inaugurent le Ramadan par trois nuits d’émeutes. Les troubles ont commencé dans la soirée du 12 Juillet lorsque plus de 150 jeunes musulmans ont attaqué la police et incendié des voitures. Plus de 100 policiers anti-émeute ont été déployés pour rétablir l’ordre (vidéo)

Plusieurs formations en théologie islamique ont été créées dans le pays dans l’espoir que les religieux formés en Allemagne seront plus modérés que ceux -très majoritaires- qui viennent de l’étranger.

Source et fin de l’article sur Lesobservateurs.ch

Regardez qui finance et arme l’état islamique, quels sont les intérêts politiques et géopolitiques, qui finance quoi, et vous aurez déjà un bon aperçu du puzzle. Le problème n’est pas « le musulman » mais ceux qui tirent les ficelles et qui utilisent les musulmans même non radicaux pour atteindre certains buts. Ne haïssez pas votre prochain, si vous êtes ici, c’est que vous avez la possibilité d’avoir un regard différent sur l’actualité et sur le monde en général. Sachez donc éviter les pièges et ne pas vous contenter des apparences…

Publicités