70 % des réseaux mobiles espionnés par la NSA

Big Brother is watching you

Si les films « hollywoodiens » ne manquent pas pour poser les États-Unis en défenseur de la « liberté » et de la « démocratie », et pour faire passer les pays socialistes pour des dictatures, il y a loin, très loin de la propagande à la réalité.

70 % des réseaux mobiles espionnés par la NSA

Les révélations de Wikikeaks, de Snowden, ou encore le dernier rapport du Sénat des États-Unis révèlent encore et toujours plus de la réalité totalitaire de ce pays.

Ci-après, voici la traduction par nos soins d’un article de Ryan Gallagher pour The Intercept révélant l’étendue de l’espionnage des réseaux téléphoniques mondiaux, notamment dans le cadre de l’opération AURORAGOLD des services secrets américains, sur la base des informations dévoilées par E. Snowden. Des informations ayant rencontrées très peu d’écho dans les médias du Capital en France.

On notera que les pays européens font l’objet d’un espionnage intense, en particulier la Belgique, qui abrite les institutions de l’Union Européenne. On ne pourra que s’étonner (ou pas) de l’absence de réactions, ni de l’UE, instrument de l’impérialisme atlantique (voir le TTIP/TAFTA/GMT…), ni du gouvernement français, serviteurs empressés de l’Axe euro-atlantique.

70 % des réseaux mobiles espionnés. Vous êtes sur écoute !

70 % des réseaux mobiles sont espionnés. Y compris donc vos conversations. Et cela avec la complicité des pays de l’Axe euro-atlantique. C’est cela la « démocratie » vue par l’Impérialisme capitaliste. Lire vos courriels, écouter vos conversations téléphoniques. The Intercept est le journal fondé par le journaliste américain Glen Greenwald pour exploiter les révélations de Snowden.

Opération AURORAGOLD : comment la NSA pirate les réseaux mobiles partout dans le monde

par Ryan Gallagher pour The Intercept – 12/04/2014 – traduction www.initiative-communiste.fr

En mars 2011, deux semaines avant l’intervention occidentale en Libye, un message secret a été adressé à la National Security Agency (NDT : NSA, services secrets des États-Unis). Une unité de renseignement appartenant auCommandement militaire américain de la zone Afrique avait besoin d’aide pour pirater les réseaux de téléphonie cellulaire de la Libye et surveiller les messages texte (SMS).

Pour la NSA, la tâche était facile. L’agence avait déjà obtenu des informations techniques sur les systèmes internes des télécommunications de l’opérateur de téléphonies mobiles en espionnant les documents envoyés aux salariés de l’entreprise, et ces détails fournirait le plan parfait pour aider les militaires à pirater les réseaux.

L’aide de la NSA dans l’opération en Libye, cependant, n’était pas un cas isolé. Il faisait partie d’un programme beaucoup plus vaste d’espionnage – d’une portée mondiale aussi bien dans ses objectifs que ses ramification – visant bien au-delà des pays hostiles.

Selon des documents contenus dans les archives de dossiers fournis à The Intercept par le lanceur d’alerte Edward Snowden, la NSA a espionné des centaines d’entreprises et d’organisations à l’échelle internationale, y compris dans des pays comptant parmi les plus proches alliés des États-Unis, afin de rechercher les failles de sécurité de la technologie des réseaux de téléphonie mobile pouvant être exploitée pour ses activités d’espionnage.

Les documents révèlent aussi comment la NSA prévoit d’introduire secrètement de nouvelles failles dans les systèmes de communication pour pouvoir les exploiter si besoin – une stratégie controversée pour les spécialistes en sécurité des réseaux car elle peut exposer l’ensemble de la population à des pirates criminels.

Nom de code de l’opération AURORAGOLD, l’opération secrète a surveillé le contenu des messages envoyés et reçus par plus de 1 200 comptes de messagerie au sein des principaux opérateurs de réseaux de téléphonie mobile, interceptant les documents confidentiels de planification des entreprises pour aider la NSA à pirater les réseaux de téléphonie.

Une cible de surveillance prioritaire est la GSM Association, un groupe commercial influent dont le siège social est situé en Grande Bretagne qui travaille en étroite collaboration avec de grandes entreprises américaines, dont Microsoft, Facebook, AT & T et Cisco, et est actuellement financé par le gouvernement américain pour développer des technologies améliorant la protection de la vie privée.

Karsten Nohl, un expert en sécurité de téléphone portable de premier plan et cryptographe qui a été consulté par The Intercept au sujet des détails contenus dans les documents de AURORAGOLD, estime que l’ampleur de l’information collectée est telle qu’il apparait que le but de l’opération AURORAGOLD est que la NSA soit en mesure d’avoir accès à tous les réseaux de téléphonie mobile dans le monde.

Le but de l’opération AURORAGOLD est que la NSA soit en mesure d’avoir accès à tous les réseaux de téléphonie mobile dans le monde.

Lire la suite sur agoravox.fr

Publicités