Réalisation d’un potager familial

Cela pourra toujours être utile dans les années à venir, même à ceux n’ayant jamais planté une seule graine de leur vie…

J’aurai bien aimé vous dire qu’avoir son potager est l’affaire de creation-de-potager-1189gens ayant la fibre « écolo/bio », mais les choses ont bien changé ces dernières années et continuent de changer :

  • Augmentation du prix des denrées alimentaires en raison de la spéculation des marchés financiers sur les prix et les stocks disponible.·
  • La privatisation des terre arables de pays pauvres par des multinationales qui d’un côté les empêchent de mener une agriculture vivrière leur permettant de nourrir leur communauté et de l’autre côté contraint les consommateurs des pays industrialisé à acheter des produits sans cesse plus cher mais toujours moins qualitatifs.
  • La prolifération des OGM qui sont des armes biologiques nuisant à la santé de ceux qui en consomment. Sans parler des nombreux additifs nocifs que l’on trouve dans les supermarchés.·
  • Les sècheresses brutales notamment celles artificiellement provoquées par HAARP qui réduisent significativement les quantités produites de céréales alors que la consommation augmente.·
  •   La crise économique décuplent les effets pervers décrit plus haut, car le chômage galopant, les réductions de salaires rendent de plus en plus difficile pour les ménages la capacité à se nourrir décemment.·
  • Etc.

Ci-dessous une vidéo de Piero San Giorgio auteur du livre Survivre à l’effondrement économique pour brosser un panorama plus complet de la situation:

Face à cela il convient de ne pas attendre d’être victime de l’effondrement qui nous pend au nez avant de  vouloir réagir il sera bien trop tard. Et cela passe entre autre par le fait de reconquérir  et maintenir son autonomie alimentaire en développant son propre potager. Un des nombreux avantages de posséder son propre potager est de pouvoir sélectionner ses légumes préférés. En plus, cette petite production vous permettra d’obtenir des légumes frais, sains et goûteux sans avoir recours aux produits de synthèses (engrais, pesticides).

Faire son potager en image

La planification

Une bonne planification du potager doit inclure :

  • La sélection des variétés à cultiver;
  • Les quantités de plants requis selon les besoins familiaux et votre disponibilité pour les travaux d’entretien;
  • La rotation des cultures;
  • Le compagnonnage;
  • Les exigences des légumes;
  • L’emplacement de la production de semis à l’intérieur;
  • L’emplacement du potager à l’extérieur.

Déterminer la superficie de potager dont vous avez besoin

En dressant un plan du futur potager sur un papier, vous pourrez déterminer la superficie nécessaire à la production de vos légumes préférés ou vous ajustez selon la superficie disponible sur votre terrain.

  •  8 à 10 m2 représente un petit potager en ville;
  • 100 à 250 m² fournit des légumes frais pour une famille de 4 personnes;
  • 500 m² nourrit une famille de 4 personnes.

La préparation du potager

Avant de préparer le potager, nous devrons répondre à quelques  questions.

Quel est l’espace requis pour une croissance optimum de mes variétés sélectionnées?

  • Après avoir déterminé le nombre de plants nécessaires aux besoins familiaux, il faut calculer l’espace que notre potager occupera. Souvenez-vous que vous aurez besoin d’un espace d’au moins 100 m2 pour une famille de quatre;
  • Planifier votre jardin en considérant la dimension à maturité des plantes afin de pouvoir les placer l’une près de l’autre sans nuire à leur développement. Par exemple, en associant les radis et les tomates, vous pourrez cueillir les radis bien avant les tomates laissant ainsi à celles-ci toute la place nécessaire pour leur développement. Les variétés les plus hautes seront plantées de façon à ne pas faire d’ombre sur les variétés les plus courtes;
  • Prévoir des allées assez larges pour pouvoir vous déplacer aisément lors de vos entretiens hebdomadaires.

Quelle est la meilleure situation pour mon potager?

Bien qu’il n’y ait pas de règles fixes pour déterminer l’emplacement du potager, prenez en considération les points suivants :

  • Un emplacement avec au moins 6 heures et plus d’ensoleillement;
  • Un emplacement à l’abri des vents dominants qui sont froids et asséchants;
  • Près d’un boyau d’arrosage;
  • De préférence, là où le sol est riche, fertile et bien drainé.

Quel type de potager me convient le mieux?

La culture en rangs

  • La culture en rangs simples ou doubles, en planches régulières ou surélevées, en rectangles ou carrés de dormants de bois sont autant de choix qui vous sont offerts. Chacun a ses avantages et inconvénients;
  • La culture en rangs est recommandée pour ceux qui ont l’intention d’avoir un grand potager. Elle consiste à travailler une grande parcelle de terre, puis y planter les légumes en rangs espacés selon les directives requises. L’entretien est facilité par l’utilisation de machinerie, mais elle demande beaucoup d’espace;

La culture en planches

La culture en planche est le design traditionnel du potager. Ce design est adapté si le sol est naturellement meuble et bien drainé. Tout ce que nous devons faire c’est enlever le gazon, passer un motoculteur et d’incorporer de la matière organique (compost, fumier) au sol d’origine.

  • Diviser le potager en planches de 1,2 m de large séparées par des allées de 30 cm. Amender les planches en fonction des résultats de l’analyse de sol;
  • La longueur des planches peut varier selon l’espace que vous avez de disponible. Pour cultiver que quelques plants, une planche de 1,2 m x 1,2 m suffit. Si vous voulez faire des conserves, la réalisation de plusieurs planches est nécessaire. Par exemple, vous pourriez réaliser des planches de 1,2 m x 3,6 à 9,6 m de long.

La culture en planches permet une plantation plus concentrée de légumes, une plus grande facilité d’y faire le compagnonnage et demande moins d’espace. Par contre, l’entretien est entièrement manuel

Article complet sur Apprentisurvivaliste.com

Publicités