Surveillance de masse : « on tue à partir des métadonnées »

Lors d’une conférence sur les questions de la surveillance massive par la NSA, la question des métadonnées derrière laquelle se retranchent souvent les agences de renseignement pour rassurer les citoyens (avec l’argument : nous n’espionnons et n’interceptons pas le contenu, juste les « méta données ») a été abordée. En réalité les métadonnées, qui sont la plupart du temps  les seules données effectivement collectées, permettent de savoir absolument tout sur une personne, simplement en faisant des recoupements et du « data mining » qui est à la base de l’exploitation du modèle du  « big data« . Plus surprenante est la déclaration du général Michaeal Hayden, ancien directeur de la NSA qui affirme : « nous avons tué des gens sur la base de métadonnées. »

Publicités