La Cour des comptes s’alarme du niveau inquiétant de la dette publique

La France est dans une zone dangereuse en raison de la taille de sa dette publique et les efforts entrepris ces dernières années ne lui ont pas permis d’en sortir, a déclaré jeudi le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud.

Lors de l’audience solennelle de rentrée de la Cour, il a mis en garde les autorités françaises contre l’impact sur les comptes publics de « la remontée prévisible des taux d’intérêt qui accompagnera tôt ou tard le retour de la croissance ». Une hausse d’un point de pourcentage des taux entraînerait un surcoût pour l’État de 2 milliards d’euros la première année et 15 milliards d’euros au bout de dix ans, a-t-il souligné.

« Le niveau atteint par la dette place notre pays dans une zone dangereuse. Les efforts jusqu’ici engagés ne suffisent pas à nous en dégager », a déclaré Didier Migaud, rappelant que les documents budgétaires prévoient une dette publique équivalente à 93,4 % du PIB fin 2013, soit 1 931 milliards d’euros.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Sur le piège de la dette :

Publicités