le document de Bruxelles qui avoue l’échec de l’austérité

Sachez qu’on ne peut pas tordre le cou aux mathématiques pour satisfaire le rêve éveillé de quelques mondialistes, et, croyez-moi , cela n’est que la mise en bouche…

Après, à vous d’en tirez certaines conclusion… et acheter un « bonnet rouge » pour cet hiver qui s’annonce froid 😉

ici : Document l’Humanité: la Commission européenne confesse son échec

austerite_20_11_2013.jpg

DANS UN DOCUMENT INÉDIT QUE PUBLIE L’HUMANITÉ CE MERCREDI, UN DES ÉCONOMISTES EN CHEF DE LA COMMISSION EUROPÉENNE MESURE LES EFFETS DÉSASTREUX DE L’AUSTÉRITÉ DANS LES PAYS DE LA ZONE EURO. À CAUSE DE CES SEULES POLITIQUES, LA FRANCE AURAIT PERDU 5 POINTS DE CROISSANCE. EXTRAIT.

C’est la note dont la presse n’a pas parlé, ou presque. Son auteur n’est pourtant pas le premier venu : Jan In’t Veld est un économiste connu et respecté. «Il est le modélisateur en chef de la Commission européenne. Toutes les politiques économiques mises en œuvre par la Commission sont établies sur la base de ses travaux», rapporte à l’Humanité un de ses confrères.

Dans un document en anglais d’octobre 2013 à l’en-tête de la Commission de Bruxelles et portant sur «les consolidations budgétaires et ses retombées dans le noyau et la périphérie de la zone euro», cet économiste a mesuré les effets sur les pays concernés des mesures d’austérité mises en place de façon coordonnée dans la zone euro, de 2011 à 2013, avec la bénédiction des commissaires de Bruxelles. Croissance, taux de chômage, investissement, consommation… : tout est passé au crible et «modélisé», pour isoler l’effet de l’austérité des autres facteurs économiques. Et le résultat est édifiant. Selon ses calculs, l’austérité budgétaire aurait fait perdre, en cumulé, 4,78% de croissance du produit intérieur brut (PIB) à la France de 2011 à 2013…

678527banksters.jpg

Publicités