Pape François nous désigne de curieux « grands frères »

A l’occasion de la commémoration de la « Nuit de cristal », Pape François s’est fendu d’une nouvelle déclaration à l’égard du judaïsme talmudique. Fidèlement à ce que Jean Paul II et Benoît XVI avaient déjà déclaré, il a appelé les talmudistes nos « Grands frères ». Benoît XVI avait lui parlé de nos « Pères dans la foi » pour les qualifier. Ces déclarations sont tout simplement négatrices de notre histoire. Il ne s’agit pas de contester la légitimité de s’adresser de façon bienveillante, à titre personnel, à des talmudistes pris individuellement. Mais peut-on légitimement faire des talmudistes, en tant que groupe dont le constituant formel est le Talmud et la Kabbale, « nos grands frères » ou nos « Pères dans la foi » ?

Qu’en disent les Actes des apôtres ? Ils nous rapportent que les toutes premières persécutions contre les chrétiens furent ourdies par ceux que le pape appelle « nos grands frères »: ils menacèrent Saint Pierre(IV, 1-23) pour qu’il ne prêchât pas le Christ, ils mirent à mort Saint Etienne en le lapidant(6-7) et multiplièrent les complots pour abattre saint Paul (9,23/14/17/18/22)…Tertullien résuma  leurs agissements par une formule restée célèbre :  «Synagogæ Judæorum fontes persecutionum».

C’est ainsi qu’à Smyrne en 155,  nos « grands frères » exigèrent des supplices pour saint Polycarpe (Martyrium Sancti Polycarpi) ; en 250, ils insultèrent les chrétiens qui refusaient d’apostasier (passion de saint Pionié). En 304, ils s’acharnèrent à obtenir de saint Philippe et de son diacre Hermès  qu’ils sacrifient aux idoles (passion de saint Philippe d’Héraclée) , en Mauritanie en 303, ils excitèrent les païens contre les saint martyrs. Selon Tertullien (Ad Marcionem III XXIII), Origène (C. cela VI, XXVII), et saint Grégoire de Nazianze (oratorio II contra Jud.), ils se répandirent en calomnies sur le compte des chrétiens pour qu’ils se fassent persécuter. Dans les actes de Saint Simon-bar-Sabae on apprend qu’ils étaient à la manœuvre dans la persécution de Sapor.  En 524, le roi des Hyniarites, Dhom Nowas,  déchaina à leur instigation une persécution contre les chrétiens. Rebelote à Antioche, en  603 et en 614 en Palestine, etc,etc…

Par la suite les royaumes chrétiens parviendront à empêcher ce déchaînement de violence, mais nos « grands frères » inspireront et soutiendront nombre d’hérésies.

Je veux bien qu’il est de notre devoir de catholique de ne pas travailler à la haine, mais cela doit-il passer par une trahison de notre histoire et de la doctrine constante de l’Eglise ?

http://www.eschaton.ch/website/2013/pape-francois-nous-designe-de-curieux-grands-freres/

en complément :

Les couvents de Rome, refuges des juifs sous l’Occupation

http://www.eschaton.ch/website/2013/les-couvents-de-rome-refuges-des-juifs-sous-loccupation/

Publicités