L’Express, Nouvel Obs ou l’apologie de la pédophilie

les détails ici :

Pourquoi Marie Darrieussecq/Marianne Payot aiment « la Princesse de Clèves »

http://pedocriminel.blogspot.fr/2012/09/marie-darrieussecq-nymphette-de-cleves.html

en complément :

Le premier épisode concerne des enfants que l’on apporte à Jésus pour qu’il les touche (Mc 10,13-16 et parallèles). Est-ce leur respect pour la personne de leur Maître qui pousse les disciples de Jésus à considérer que ces enfants sont trop insignifiants pour retenir son attention? On ne le saura jamais, mais toujours-est-il qu’ils rabrouent les importuns, ce qui provoque l’indignation de Jésus, suivie de cette réaction bien connue: « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le Royaume de Dieu est à ceux qui sont comme eux» (Mc 1 0, 14).
Ne nous méprenons pas, ce que Jésus met ici en valeur, c’est d’abord la gratuité de Dieu : à ces enfants qui n’ont rien ou qui sont encore si peu, à eux qui n’ont pas encore atteint « l’âge de la Loi», et qui ne peuvent par conséquent se targuer d’aucun mérite, « appartient le Royaume de Dieu ». Nulle compétence légale, nulle vertu préalable, nulle innocence ou humilité particulière : de cela, Jésus ne dit rien. Pour lui, seule leur faiblesse constitue la raison pour laquelle, avec ceux qui leur sont semblables, les enfants occupent une place à part dans le Royaume de Dieu. Inutile donc de chercher dans ce récit un enseignement sur la nature des enfants ou sur des qualités qui leur seraient propres. Ce qui est d’abord mis en valeur, c’est la nature de Dieu, et sa volonté d’offrir, gratuitement et en dehors de tout calcul, son Royaume aux enfants et à ceux qui sont comme eux.

Suit un enseignement sur l’accueil du Royaume de Dieu: «En vérité, je vous le déclare, qui n’accueille pas le Royaume de Dieu comme un enfant n’y entrera pas ». Après avoir montré que ce n’est pas en raison de leurs dispositions religieuses exceptionnelles que le Royaume de Dieu appartient aux enfants, Jésus indique ici le seul chemin possible pour « entrer dans le Royaume »: faire confiance, s’abandonner entres les mains de Dieu, se livrer à la toute puissance de son amour. Car on n’entre pas dans le Royaume par ses propres mérites, mais par un don gratuit de Dieu accepté comme tel.

http://arras.catholique.fr/page-18236.html

et en opposition :

La publication en 1970 de The Satanic Bible (La Bible de Satan) par Anton Szandor La Vey, le fondateur de l’Eglise de Satan. donne le ton : « L’objectif majeur d’un sataniste est de détruire…En fait, c’est un adversaire de la Chrétienté. Il doit s’employer à l’anéantir. Voilà pourquoi les membres de mon groupe et moi-même, nous avions pour mission d’infiltrer les églises, de corrompre, de compromettre, de discréditer. Par tous les moyens.”

maintenant QUID de l’idéologie satanique/malthusienne et de sa résurgence et de son apologie dans la société contemporaine, dans l’art, etc ..

Publicités