L’Apocalypse selon Saint Jean

Jean-Yves Leloup est un écrivain, philosophe, théologien et prêtre orthodoxe français né en 1950.

A travers cette entretien, l’intellectuel revient sur les diverses dimensions – psychologique, sociologique, spirituelle – présentes dans l’Apocalypse selon Saint Jean, allant bien au-delà des catastrophes naturelles souvent illustrées à travers la littérature et la cinématographie.

https://nwocontrepeuple.files.wordpress.com/2013/09/bd6e4-s_jo_o_evangelista.jpg

On l’appelle Jean l’Apôtre ou Jean l’Évangéliste ou Jean le Théologien pour le distinguer de Jean le Baptiste. Son symbole en tant qu’évangéliste dans la tradition du Tétramorphe est l’aigle, d’où le surnom « l’Aigle de Patmos ».

https://i2.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/4f/John_the_Evangelist.jpg

Souvent appelé « le bien-aimé du Seigneur », ou celui que Jésus aimait, Jean est considéré comme l’apôtre préféré du Christ.

De nombreuses représentations de la Cène nous le montrent au côté de Jésus, écoutant attentivement les paroles du Seigneur, les yeux quelquefois fermés pour mieux écouter (La Cène peinte par Dirk Bouts).

En effet dans l’évangile que l’on attribue à Saint Jean, il rapporte avec beaucoup de précisions les paroles prononcées par Jésus au cours de la Cène (Discours de la Cène, chapitres 14 à 17), et en particulier l’envoi de l’Esprit Saint ou Paraclet par le Père.

Saint Jean est aussi le seul Apôtre accompagnant Jésus jusqu’au Calavaire avec la Sainte Vierge Marie et Sainte Marie Madeleine.

Sur le « disciple bien-aimé » lire :

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89vangile_selon_Jean#Le_.C2.AB_disciple_bien-aim.C3.A9_.C2.BB

L’empereur l’envoie en exil sur l’île de Patmos, où il aurait écrit l’Apocalypse. À Patmos, île montagneuse, luxuriante à l’époque, Jean reçoit une vision du Christ de l’Apocalypse, majestueux d’apparence, vêtu de blanc, le glaive de la « Parole » dans la bouche.

Jean s’agenouille et il est béni par l’apparition qui lui dit : « Écris donc ce que tu as vu, le présent, et ce qui doit arriver plus tard » .

Puis il lui a révélé en de grandioses visions ce qui doit arriver à la fin des temps : l’accroissement de l’iniquité, la venue de l’Antéchrist, son combat contre les fidèles et sa lutte ultime qui le jettera finalement pour toujours en Enfer avec le diable et ses anges maléfiques.

Il contempla aussi les bouleversements du Monde, la consommation de toute chose sous le feu divin, puis le triomphe du Fils de l’homme, la résurrection de tous au jugement dernier, et enfin la descente sur terre de la Jérusalem céleste, cité sainte et éternelle, où Dieu demeurera pour toujours avec les hommes.

Amen

Publicités